Faut il ubériser la politique


Faut il ubériser la politique ? Depuis  bientôt quarante ans, la France est bloquée ,et ,cela certainement à cause essentiellement  des hommes politiques, de leur manque de courage, lié tout simplement  à la peur de perdre leurs « jobs » et le job de leurs obligés.Comme nous le savons tous, les hommes/femmes politiques ont toujours beaucoup d’obligés,   nous compterons parmi ces obligés une minorité  d’éditorialistes et politologues , eux aussi leaders d’opinions.

Comme disait Coluche, ces éditorialistes et politologues ,  ne croient pas  bien sur, les hommes politiques, mais ils les répètent, et,  c’est pire. Il en résulte un discours souvent  anesthésiant, toujours politiquement correct & consensuel, mais surtout , satisfaisant  leurs propres  lecteurs & propres  électeurs !

Courte Définition de « l’ubérisation ».

Pour le client, un service de qualité à plus  faible coût, ou de coût identique à plus forte qualité.

Il ne vous reste plus qu’a remplacer client par électeur, couts par impôts, services par services publics dont pole emploi !  

Les hommes politiques savent  tous , que si ils voulaient faire réussir la France économiquement, ils devraient faire dans un premier temps,  beaucoup de mécontents, c’est le prix à payer. Il est impossible, après près de 40 ans de connivence, de réussir en cinq ans, le changement d’un pays volontairement  paralysé  & aveugle comme la France, alors que le pays a tout pour réussir,  le changement c’est jamais pour maintenant , nous ne ferons bien sur ,  pas de parallèle entre  la majorité des électeurs et lecteurs  et une petite minorité ,  quasi autodestructrice, grande consommatrice  d’antidépresseurs.

Hier, aujourd’hui, demain,  agriculteurs, pilotes, taxis, VTC, enseignants, médecins, fonctionnaires, magistrats,  personnel hospitalier, SNCF, RATP, gardien de prison,  et j’en oublie, ont bloqué & bloqueront  régulièrement la France, pourquoi ?

On sait tous pourquoi, mais souvent on ne veut pas l’admettre, cela heurtant notre pseudo-naïveté naturelle , notre éthique, ou notre éducation, on se dit toujours, ils ne peuvent pas être aussi cyniques et , en même temps nous sommes tous aussi membre d’un groupe de pression court termiste. Souvenez vous quand on a demandé aux Suisses par référendum, si ils souhaitaient passer de 4 à 5 semaines de congés payés par an, ils (65%) ont refusé, qu’aurions nous répondus ? Si nos politiques étaient vraiment de bons stratèges, ils sauraient qu’il y a une méthode douce pour inspirer les bonnes décisions , je leur recommande de lire « The Nudge »( le coup de pouce)  de Richard Thaler & Cass Sunstein.

 Pourquoi donc  les groupes de pression,(dont nous faisons tous + ou – partie)  bloquent chaque jour la France, à cause de nous et  de nos politiques qui ne prennent que des décisions « court-termistes », qui privilégie l’obtention d’un gain immédiat au détriment du résultat futur, qui veulent juste survivre être ré élus, et pour être élu, ils ont besoin de ce petit million de voies (moins de 2.7% des votants) voies de x  minorités qui peuvent nuire , et ,qui font la différence, lors des élections présidentielles, entre les deux finalistes .

Il faut aussi se poser la question, le quinquennat était il une vraiment une bonne idée?  Il est difficile de  « changer » un pays  aveugle & paralysé ,comme la France,  en si peu de temps , (en réalité 4 ans, car la nouvelle campagne redémarre 12 mois avant l’échéance) cela incite certainement les politiques à renoncer à tenter de « changer la vie », que ferions nous à leur place ?

Car tous les politiques ont lu « Le Prince » de  Machiavel écrit vers 1450!

« Ces variations naissent premièrement d’une difficulté naturelle: à savoir que les hommes changent volontiers de maitre, pensant améliorer leurs sorts, et cette croyance leur fait prendre les armes contre leurs princes; ce en quoi ils se trompent, car ils s’aperçoivent ensuite, par expérience, qu’ils s’en trouvent plus mal ».

Il suffit de remplacer homme par électeur, maitre par président ou député!

Dans la plupart des pays, ces minorités ont  eu un pouvoir de nuisance , mais certains gouvernements ont « cassé ou domestiqué  » ce pouvoir, cela ne c’est pas  encore produit en France,  et explique le fait, qu’on soit passé de 2% de chômage en 1974, à plus de 10% aujourd’hui. Si rien n’est fait rapidement de fondamental, il est certain que nous aurons 15% de chômeurs en 2035 et 20% en 2050, et cela sera accepté par les français, car progressif !

A cause de leur « court termisme », et, cela se comprends,  Il semblerait aussi, que nos gouvernements, n’aient aucune vision du monde (évolution démographique,industrielle, agricole,  énergétique, entre autres , ) , et, de la France dans 20/30 ans, les citoyens sont AVEUGLES sur leur avenir  , alors que,  l’Allemagne  qui est la première nation industrielle d’Europe, veut le rester , et devenir un acteur  incontournable dans le domaine agricole, l’Angleterre est elle la forteresse financière de l’Europe, l’Italie a depuis longtemps de très nombreux clusters hyper performants, l’Espagne , grâce à la baisse du cout unitaire du travail, se positionne sur le Low Cost , quelle est la vision de la France de 2016 ?

Sachant que la plupart des Français qui vivront dans 20/30 prochaines années, sont déjà nés,  Il est de notre devoir de penser  dés aujourd’hui , à nos enfants , sinon , cela sera a eux à assumer les conséquences de notre inconséquence court termiste!

 Avec le quinquennat , on a aussi  l’impression, que dès qu’ils sont élus, ils pensent à leur réélection, et, qu’Ils distribuent aux uns, ce qui est pris dans le porte-monnaie fiscal des autres. Dans ces conditions, il est quasiment impossible, à législation constante, de lever par la négociation les blocages à la croissance, et cela tout le monde le sait !

Les politiques au pouvoir,  sont aussi  confrontés en permanence  aux syndicats & autres  partis politiques , et ,stratégiquement, pour ces syndicats et  partis politiques, l’adversité idéologique est le seul carburant et leur raison d’être, sans adversaires avec des positions diamétralement opposées, ils n’ont tout simplement plus de raisons d’être, cela explique la schizophrénie de notre pays.

 De surcroit, tous les débats sont biaisés, et donc schizophrènes, si on parle par exemple des fameux 35 heures, on ne dit jamais qu’ils correspondent légalement à 1.607 heures par an, une minorité de salariés, travaille 1.607 heures par an, on aborde jamais le temps de travail de la maitrise, la France étant de plus en plus un pays de services, banques, assurances, hôpitaux, maisons de retraites,  etc. , et, là on se retrouve entre congés et RTT, à 9 voir 10 voir 11 voir 12 semaines d’absence par an , cela n’améliore pas la qualité dudit  secteur des  services , et cela fait perdre chaque année, 0.5% voir ? % de PIB .

 Bien sûr, Il ne faut pas par définition contester la légitimité des corps intermédiaires, qui sont utiles, mais ils serait bien qu’ils soient plus représentatifs qu’ils ne le sont aujourd’hui, La France compte 1,9 millions de personnes syndiquées (dont 200 000 retraités) soit 6.7%, pour une population active de 28 millions de personnes , syndiqués , qui se répartissent entre huit syndicats concurrents, syndicats, qui chacun ont besoin , d’adversaires idéologiques,(les autres syndicats)  le seul carburant de leurs raisons d’être, A titre de comparaison, la Suède comprendrait 2,79 millions de personnes syndiquées pour une population active de 4,5 millions de personnes.

Notre problème aujourd’hui, n’est ni la finance, ni l’industrie mais certainement le politique qui vit en osmose & connivence en consensus avec leurs propres groupes de pression assis sur leurs acquis, groupes qui luttent contre l’adversaire le moment venu .

 Comment pouvons-nous  survivre en 2016, en pleine guerre froide idéologique entre le patronat et les syndicats, entre les syndicats, entre la gauche et la droite, les gauches entre elles, et, les droites entre elles …Une guerre entre « fat cats » comme disent les anglophones .

Vouloir inventer un nouveau dialogue social, alors que tous et toutes tirent tout les jours, des « Scuds » relève du comique, nous avons certainement une panne de croissance, qui est totalement liée, à cette  panne de dialogue, entre minorités de nuisance, qui défendent des acquis de droits sociaux incompressibles, minorités il faut le répéter, qui ont besoin d’adversaires pour survivre, c’est leur seul carburant.

 Le monde change à une vitesse époustouflante, nos politiques eux, ne changent pas, depuis la crise de 2007/2008, les banques centrales ont inondé le monde de liquidités pour donner aux politiques, le temps de réformer leurs pays, qu’es ce qui a été fait ?

 La crise qui arrive ne sera  pas dû à ses excès de liquidités, elle sera  due au fait que nos économies n’ont pas évolué, n’ont pas pu « consommer » toutes ces liquidités, ne ne sont pas adaptées au monde économique d’aujourd’hui, quasiment rien n’a été fait en 7-8 ans!

Aujourd’hui, à l’exception des services téléphonie, et réseaux, nous avons en France, une économie productrice (automobile, etc)  dont la création de valeur ajoutée remonte aux  années 80 ou 90, économie, dans laquelle on a déversé, un déluge de liquidités source de bulles, qui n’a semble-t-il pas été utilisé dans l’économie productive, à cause des rigidités générées par ces minorités de nuisance, minorités, qui représentent le million de voies nécessaire pour être élu à la présidentielle.

 

 Chez nous, il semblerait que  la politique économique soit restée bloquée à 1980, avant la mondialisation, avant tous ces nouveaux produits technologiques, on ne fabrique même plus des machines à laver le linge en France, quasiment plus d’équipements de la maison,  alors qu’on en fabrique encore, en Italie, en Espagne, en Allemagne, alors envisager d’imaginer, fabriquer de la haute technologie pour le grand public en France ? On a beaucoup plus  de cerveaux, que nos voisins, mais cela ne se concrétise malheureusement pas,  par de nouveaux emplois depuis 15 ans déjà !Ou la France veut -elle aller?

 Seule solution, pour s’en sortir, nos politiques doivent avoir le courage de perdre la prochaine présidentielle, afin de reconstruire un  nouveau compromis économiqueet se synchroniser avec  l’Europe.

 Conclusion.

Pour être le candidat d’un parti, à la présidentielle, il faut déjà avoir  fait preuve d’un cynisme extrême pendant de très nombreuses années, et avoir « tué » tous ses amis!  Cela nous donne aujourd’hui, des gouvernants aveugles sur le moyen terme,  qui ne pense qu’à court terme, qui ne veulent surtout pas  avoir une  vision à cinq, dix ans. Ces gouvernants  font face, à une finance totalement liquide, et à, une économie totalement rigide, cela ne peut pas  fonctionner!

C’est clair, nous sommes tous responsables,  si nous souhaitons pour nos enfants , le développement économique  de la France, Nous devons choisir des hommes politiques courageux, pour cela nous devons « ubériser » la fonction politique, c’est à dire, ne pas réutiliser les mêmes hommes/politiques ,  si ils n’ont pas rempli les services pour  lequels ils s’étaient  engagés, et, pour lequels ils ont été rémunéré ! Dans les prochaines années, et à cause ou grâce à la mondialisation,  chacun d’entre nous devra payer un prix encore plus élevé  d’avoir choisi pendant près de 40 années, des hommes  politiques n’atteignant jamais leurs objectifs. Ayons le courage de changer cela rapidement  afin que  nos enfants à qui nous laissons déjà beaucoup de dettes , puissent un peu profiter de notre  courage, lorsqu’ils seront adultes !

Enfin, soyons optimistes, nous sommes dans une démocratie,  nous avons la liberté  et possibilité de changer beaucoup de choses rapidement ,  alors tout changera vraiment , chômage, endettement etc …

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *