Blocage économique en France et si c’était


Blocage économique en France et si c’était depuis quarante ans, essentiellement la faute des hommes politiques, et, cela, à cause d’un certain manque de courage, lié tout simplement  à la peur de perdre leurs « jobs » et le job de leurs obligés!

En France aujourd’hui, Agriculteurs, pilotes, taxis, VTC, enseignants, médecins, fonctionnaires, personnel hospitalier, SNCF, RATP, et j’en oublie, tous & toutes bloquent régulièrement la France.

 

Cela, certainement à cause de nos politiques qui ne prennent que des décisions « court-termistes », qui privilégie l’obtention d’un gain immédiat au détriment du résultat futur, qui veulent juste survivre être ré élus, et pour être élu, ils ont besoin du million de voies (moins de 2.7% des votants) qui font la différence, lors des élections présidentielles.

Toutes ces minorités ont un pouvoir de nuisance qui explique le fait, qu’on soit passé de 2% de chômage en 1974, à plus de 10% aujourd’hui. Si rien n’est fait rapidement de fondamental, il est certain que nous aurons 15% de chômeurs en 2035 et 20% en 2050, et cela sera accepté par les français, car progressif !

 A cause de leur « court termisme » Il semblerait aussi, que nos gouvernements, n’aient aucune vision du monde (évolution démographique) , et, de la France dans 20/30 ans, le pays est AVEUGLE sur son avenir, sachant que la plupart des Français qui vivront dans 20/30 sont déjà nés, Il est de notre devoir de penser aujourd’hui, à nos enfants !

 

On a l’impression, que dès qu’ils sont élus, ils pensent à leur réélection, et,   qu’Ils distribuent aux uns, ce qui est pris dans le porte-monnaie fiscal des autres. Dans ces conditions, il est quasiment impossible, à législation constante, de lever par la négociation les blocages à la croissance, et cela tout le monde le sait !

 

Stratégiquement, pour les syndicats et les partis politiques, l’adversaire idéologique est le seul carburant de leurs raisons d’être, sans adversaires avec des positions diamétralement opposées, ils n’ont tout simplement plus de raisons d’être, cela explique la schizophrénie de notre pays.

 

De surcroit, tous les débats sont biaisés, et donc schizophrènes, si on parle par exemple des fameux 35 heures, on ne dit jamais qu’ils correspondent légalement à 1.607 heures par an, une minorité de salariés, travaille 1.607 heures par ans, on aborde jamais le temps de travail de la maitrise, la France étant de plus en plus un pays de services, banques, assurances, etc. , et, là on se retrouve entre congés et RTT, à 10 voir 11 voir 12 semaines d’absence par an , cela n’améliore pas ledit service , et cela fait perdre chaque année, 0.5 voir 1% de PIB .

 

Bien sûr, Il ne faut pas par définition contester la légitimité des corps intermédiaires, qui sont utiles, mais ils serait bien qu’ils soient plus représentatifs qu’ils ne le sont aujourd’hui, La France compterait 1,9 millions de personnes syndiquées (dont 200 000 retraités) soit 6.7%, pour une population active de 28 millions de personnes qui se répartissent en huit syndicats concurrents, syndicats, qui ont besoin , d’adversaires idéologiques, le seul carburant de leurs raisons d’être,  A titre de comparaison, la Suède comprendrait 2,79 millions de personnes syndiquées pour une population active de 4,5 millions de personnes.

Notre problème aujourd’hui, n’est ni la finance, ni l’industrie mais certainement la politique !

Comment pouvons-nous vivre en 2016, en pleine guerre froide idéologique entre le patronat et les syndicats, entre la gauche et la droite, les gauches entre elles, et, les droites entre elles …

Vouloir inventer un nouveau dialogue social, alors que tous et toutes tirent tout les jours, des « Scuds » relève du comique, nous avons certainement une panne de croissance, qui est totalement liée, à une panne de dialogue, entre minorités de nuisance, qui défendent des acquis de droits sociaux incompressibles, minorités il faut le répéter, qui ont besoin d’adversaires pour survivre, c’est leur seul carburant.

 

Le monde change à une vitesse époustouflante, nos politiques eux, ne changent pas, depuis la crise de 2007/2008, les banques centrales ont inondé le monde de liquidités pour donner aux politiques, le temps de réformer leurs pays, qu’es ce qui a été fait ?

 

La crise qui arrive n’est pas dû à ses excès de liquidités, elle est due au fait que nos économies n’ont pas évolué, n’ont pas pu consommer ces liquidités, ne sont pas adaptées au monde économique d’aujourd’hui, quasiment rien n’a été fait en 7-8 ans.

Aujourd’hui, à l’exception des services téléphonie, et réseaux, nous avons en France, une économie productrice dont la création de valeur ajoutée date des années 80 ou 90, économie, dans laquelle on a déversé, un déluge de liquidités source de bulles, qui n’a semble-t-il pas été utilisé dans l’économie productive, à cause des rigidités générées par ces minorités de nuisance, minorités, qui représentent le million de voies nécessaire pour être élu à la présidentielle.

 

Chez nous, la politique économique est restée bloquée à 1980, avant la mondialisation, avant tous ces nouveaux produits technologiques, on ne fabrique même plus des machines à laver le linge en France, alors qu’on en fabrique encore, en Italie, en Espagne, en Allemagne, alors envisager d’imaginer, fabriquer de la haute technologie pour le grand public en France ?