Lâchez prise devenez Bienveillant(e) avec vous même ou Paradoxe d’Abilene et prise de décisions à cause de la force tyrannique du surmoi


Lâchez prise devenez Bienveillant avec vous même. Lorsque vous prenez une décision, Avez vous oublié le paradoxe d’Abilene? Aujourd’hui, dans nos entreprises, nos familles, nos universités, nous (Employés, chefs d’entreprises, étudiants, etc.) sommes de plus en plus souvent déstabilisés, car nous avons de plus en plus de difficultés à croire en la réalité d’une parole, d’une décision, ou d’un regard. Nous culpabilisons et regrettons souvent nos actions ou paroles de la journée. Cela, car nous sommes simplement entrés dans une ère de compétition brutale, qui nous amène à nous sentir en permanence responsables de ne pas assez bien réussir !

En fait, cette force tyrannique qu’est le « surmoi » exige de plus en plus de nous ! Tu dois réussir cela, sinon cela veut dire que tu es nul(le) ou moins « bien » que ton frère, ton collègue, ton voisin ! Et, ce surmoi nous crée de plus en plus d’inhibitions qui s’accumulent.

Il faut aussi remarquer, que nous sommes de moins en moins confrontés à des humains, mais à des objectifs, des systèmes informels, et numérisés, qui se renforcent, les uns les autres. Nous tentons d’être de plus en plus performants, ce qui nous rend en permanence insatisfaits(e)s et alimente notre manque de confiance.

Il faut savoir que, le « moi » est en fait une façade, qui ment sur nos désirs profonds. Ce n’est qu’une construction, qui se bâtit sur différents modèles, à savoir notre père, notre mère, un concurrent, un professeur, nos collègues ou les héros de films qui nous ont marqués. Ces modèles peuvent être très éloignés de ce que nous sommes vraiment.

Nous sommes alors captifs d’une image surdimensionnée que nous refusons de ternir par d’éventuels échecs. Il nous faudra alors apprendre à nous aimer avec nos failles. Sinon nous vivrons avec un sentiment permanent de précarité professionnelle et sentimentale.

 

Nous pouvons résumer cela en, on hésite toujours, on ne tente rien, et on perd tout ! Car bien sûr, ne rien tenter, c’est aussi éliminer le risque d’échouer et de se faire rappeler à l’ordre par son surmoi.

La solution, Lâchez prise devenez  Bienveillant avec vous même, redevenez un « individu unique », et soyez bienveillant(e) avec vous-même. Devenez utopiste, oubliez toute culpabilité, et si vous êtes une femme oubliez aussi votre complexe de l’imposteur!

 Un petit rappel, sur la différence entre « l’individu unique » qui lui peut supporter, les failles, les contradictions et la discussion, alors que le groupe (entreprise, famille, groupe d’amis) ne le peut pas.

Pour bien comprendre le sujet, relisez le paradoxe d’Abilene, « plusieurs personnes prenant une décision d’un commun accord alors qu’aucune ne la trouve appropriée »

 Le meilleur moyen de répondre à l’angoisse générée par les incertitudes problématiques de la vie professionnelle et personnelle, c’est donc de redevenir un « individu unique » et d’être vraiment relativiste, car le problème d’aujourd’hui s’estompera demain ! N’oubliez jamais qu’un homme (femme) vie en moyenne 28.000 jours, alors pour quoi gâcher un de ces 28.000 jours par des problèmes qu’on aura oubliés demain ou après-demain ?

Lâchez prise devenez  Bienveillant(e) avec vous même, et vous Réussirez mieux que vous ne le croyez!  Et Un autre petit conseil, commencez par écrire sur le miroir de votre salle de bain, « je relativise », si vous êtes prolixe, écrivez ce qui important pour vous, vos priorités, amours, enfants, familles, chiffre d‘affaires, profit, santé, vacances. Si vous êtes très prolixes et si votre miroir est assez grand, vous pouvez aussi écrire les mots clefs de votre idéologie personnelle profonde. Cela vous permettra de reprendre votre vie professionnelle et sentimentale en main !

 

Ensuite, vous pouvez aussi écrire votre stratégie de guerre contre les insatisfactions ou déprimes, afin ne plus avoir votre vie dirigée par les autres. Et éventuellement vous deviendrez naturellement un(e) boss, et au moins le boss de votre vie.

Il vous faudra aussi relativiser vos émotions, afin de les maîtriser. Commencez par utiliser un vocabulaire plus précis pour les décrire. Mettre des mots sur une émotion change tout !

Enfin, privilégiez aussi à chaque instant l’action ou l’inaction qui vous amènera une réussite ou plaisir personnel ou professionnel  quasi instantané (have fun et je suis moi).

 

Si vous respectez ces conseils, vous obtiendrez alors un vrai changement à court terme, par rapport aux principes théoriques et, autres bénéfices éventuels à long terme (un tiens vaut mieux que deux tu l’auras) vous conduirez enfin votre vie avec bienveillance vis-à-vis de vous, et fédérerez autour de vous plus de personnes que vous n’imaginez …Vous deviendrez aussi un(e) leader positif.

Billet déjà publié sur plusieurs Huffpost et autres medias.

Conclusion :

Lâchez prise devenez  Bienveillant avec vous même et Souvenez-vous, que votre pire ennemi c’est vous et rappelez-vous de ce proverbe propre au secteur financier, » à court terme on est tous perdants, et, à long terme on est tous morts ». Si aujourd’hui vous avez envie de dire non à votre boss, de cesser de faire la cuisine, ou de tondre le gazon, envie de marcher sur la tête, faites-le. Vous deviendrez un peu a-conformiste, mais vous cesserez de faire chaque jour de nombreuses choses inutiles non productives vous rendant insatisfait(e) ! La vie est courte (28.000 jours) ne l’oubliez jamais.

Cet article a été ré-écrit avec un point de vue plus « analytique » à lire dans le Huffington Post :

http://quebec.huffingtonpost.ca/bernard-jomard/devenez-bienveillant-vous-meme_b_16621948.html

 

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *