Quel Avenir pour Tesla Face à la Concurrence 5


Quel Avenir pour Tesla face à la concurrence. Aujourd’hui d’après le cabinet LMC Automotive Tesla qui a plus de 12 % du marché des véhicules électriques verrait sa part réduite à 3 % dans cinq ans. Les Allemands eux en détiendront près de 20 %. On pourrait donc en déduire qu’une grande partie de ce marché passera entre les mains des Allemands, des Japonais et des Chinois. Mais, cela ne concerne peut être pas le marché dit « Premium » point fort « Branding » de Tesla.

https://fr.reuters.com/article/businessNews/idFRKCN1LJ1P1-OFRBS.

Barnum Tesla 

Qu’est-ce qui expliquerait un éventuel déclin de Tesla  

L’idée du véhicule et le positionnement marketing sont excellents, mais il apparaît de plus en plus évident que le modèle économique est de plus en plus discutable.

Tesla fabrique ses batteries dans son usine hyper-robotisée de Reno au Nevada, cette activité qui devrait être très bientôt dominée par les Chinois ,ne semble pas être en difficulté pour le moment.  lire analyse véhicules électriques:

http://bernard-jomard.com/2017/10/29/voitures-electriques-voitures-propres-comprendre-evolution/

La Telsa M3 le modèle phare est elle, fabriquée dans l’usine de Fremont en Californie. Cette usine conçue avec la participation de sociétés d’ingénierie allemandes et américaines rachetées par Tesla devait être le symbole de la puissance du groupe.

Comparatif Models Tesla: https://www.caradisiac.com/auto–tesla/

Il apparaît de plus en plus évident que la robotisation excessive a été à  ce jour un total fiasco. Le donneur de leçons qu’est Elon Musk qui voulait posséder l’usine la plus robotisée du monde, n’a semble-t-il pas fait le « bench marking » nécessaire auprès des constructeurs japonais et allemands, les deux leaders sur ce marché premium.

Elon Musk a donc dû se résoudre récemment à implanter une nouvelle chaîne de montage sous barnum/tente sur le parking de l’usine de Fremont, chaîne ou il aussi du privilégier l’emploi d’humains https://www.nytimes.com/2018/06/30/business/tesla-factory-musk.html.

Tesla

Où en est la concurrence ?

Allemands : Les trois constructeurs , BMW, Daimler-Mercedes (Smart), et Volkswagen captent déjà un tiers du marché européen de la voiture électrique avec batterie au Lithium-Ion. Très profitables, ils disposent de budgets de R & D bien supérieurs à Tesla qui lui génére des pertes. Dans le haut de gamme premium, Mercedes à présenté récemment la EQC un SUV urbain premium. http://www.auto-moto.com/nouveautes/mercedes-eqc-revelation-premier-suv-electrique-de-marque-177438.html#item=1. Porsche proposera lui en 2019 sa Taycan en concurrence frontale avec Tesla. BMW est déjà très présent en entrée de gamme avec son i3,  et concurrence la Smart électrique. En résumé, face à la puissance allemande, avoir raison trop tôt c’est peut être avoir tort.

Porsche

Chinois : Le constructeur Geely, https://www.autoplus.fr/actualite/Geely-suv-electrique-voiture-chinoise-1527724.html soutenu par les autorités, devrait entrer dans la cour des grands mondiaux de l’automobile. Cette société a été créée il y a une vingtaine d’années. Geely fut le premier chinois a développer ses propres marques. Le patron Li Shufu, appelé aussi le « Henry Ford chinois » commença à exposer à Détroit et Francfort il y a une dizaine d’années. C’est lors d’une rencontre durant les années de crise financière que ce serpent chinois Geely, avala l’éléphant Volvo. Geely a déjà une certaine expérience sur ce marché avec «Les Black cabs » Londoniens qui sont aujourd’hui électriques grâce à Volvo donc grâce à Geely. Les Parisiens devraient voir bientôt ces « black cabs » électriques dans leurs rues.

Enfin, la Chine devrait devenir à l’horizon 2035-2040 le leader sur ce marché de l’électrique. (source : Olivier Wyman)

Geely

Japonais : Toyota qui avait une longueur d’avance avec ses hybrides semble s’orienter comme ses concurrents japonais vers l’étape suivante l’hydrogène. La Toyota Mirai https://www.capital.fr/entreprises-marches/on-a-teste-la-mirai-la-premiere-toyota-roulant-a-l-hydrogene-1240184 fabrique elle-même son énergie avec une pile à combustible. La voiture se recharge en 3 à 5 minutes dans une station à hydrogène, et offre une autonomie d’environ 500 kilomètres .

Commercialisés au Japon depuis 2014, les véhicules à hydrogène sont donc en test depuis plusieurs années et pourraient créer la surprise.

Station Hydrogène

Français : l’Alliance Renault-Nissan-Mitsubishi, performante sur ce secteur pour le moment, consacrerait elle 4 milliards d’euros à la recherche sur ces nouvelles motorisations . http://www.auto-moto.com/essais/prise-en-mains/nissan-leaf-2018-essai-une-autonomie-en-hausse-156215.html#item=1

Décision difficile à prendre, car ces trois constructeurs ont des positionnements stratégiques totalement différents. Ils semblent encore hésiter entre 100 % électrique, hybride light, hybride rechargeable ou hydrogène.

Quant à Peugeot, qui semble arriver tard sur ce marché, il vient d’investir 100 millions d’euros pour enfin s’adapter à ce marché. Des juin 2019, les DS7, Peugeot 3008 et 508, l’Opel GrandLand X et la Citroen C5 Aircross devraient être proposées en hybrides. Tout ces véhicules devraient être assemblés sur des plateformes dites « souples » appelées CMP pour les petits véhicules, et EMP2 pour les véhicules Premium.  Les cellules Lithium-ion seront achetées chez LG Chem. Une JV dédiée aux moteurs a été signé avec le japonais Nidec.

Américains : On pourrait citer la Chevrolet Bolt, mais celle-ci n’offre que 85 km d’autonomie. https://www.cnbc.com/2018/03/07/mary-barra-gm-ceraweek-chevy-bolt.html?__source=twitter%7Cmain

On ne peut pas dire que la vente d’environ 15.000 voitures électriques soit un succès pour cette marque de General Motors, premier constructeur américain qui vend trois millions de véhicules par an aux Etats-Unis.

Grande Bretagne : Jaguar avec son I-Pace a lui pris une petite longueur d’avance sur les Allemands, et, sur la EQC.  http://www.auto-moto.com/essais/jaguar-i-pace-felin-voulait-manger-tesla-170633.html#item=1

Jaguar

L’automatisation ou autonomie des véhicules fera-t-elle la différence ?

Uber et Tesla semblent assez avancés dans ce domaine , bien qu’ils aient des objectifs très différents.

Uber souhaitait se passer de ses chauffeurs. C’était oublier que lesdits chauffeurs nettoient leurs véhicules, se garent chez eux, et peuvent aller dans n’importes quelles ruelles ou « cul-de-sac ». Taches qui ne seront pas assumées par l’intelligence artificielle.

Tesla avec sa philosophie d’innovateur rêvait d’avoir une longueur d’avance dans l’autonomie. Les accidents ont ramené Elon Musk à la raison, c’est-à-dire de longs tests indispensables aux étapes technologiques.

D’après l’étude d’Alix Partners, les constructeurs automobiles vont investir plus de 50 milliards d’euros cette année, dans la R & D sur la voiture autonome. Malgré cela ce que l’on appelle le niveau IV, « détourner son attention de la route » n’est pas près d’être atteint. L’autonomie d’aujourd’hui nécessite une intervention tout les 15.000 miles , alors qu’avec une conduite humaine, il faut attendre 500.000 miles pour voir naître un risque.

Enfin de surcoût de cette autonomie est toujours aujourd’hui de 21.000 euros, alors que les acheteurs ne sont prêts à mettre que 2.000 €  

D’autre part, les Villes bassins d’expertise et pionnières en Intelligence artificielle telles que Pittsburgh et son université de Carnegie Mellon, https://www.cmu.edu/roboticsacademy/            sont elles de plus en plus sensibles aux ressentis de leurs électeurs effrayés par ce petit nombre d’accidents .

Il est donc probable, que le National Transportation Safety Board impose bientôt des réglementations contraignantes , ce qui ne fera que ralentir les tests, et donc la mise sur le marché de véhicules autonomes, tests qui se déroulement à grande échelle, et, sans contrainte en Chine.

Elon Musk Beijing 

Ce que l’on sait des coûts d’entretien. Le véhicule électrique possède une mécanique très simple.L’élément principal qu’est La batterie au lithium a une espérance de vie évaluée à près de 15 ans. A ce moment là, le concessionnaire vous recommandera juste de faire l’échange. Hors batterie le coût d’entretien d’un véhicule électrique est très largement inférieur au coût d’entretien d’un véhicule thermique.

La fiabilité et l’augmentation de la demande pour ce type de véhicule font qu’ils gardent aussi une excellente valeur de revente. Les mises à jour des logiciels à distance,  font que le modèle des années précédentes bénéficie généralement des améliorations techniques des nouveaux modèles. Tesla semble être le constructeur le plus avancé dans la connectivité.  Enfin, étant donné qu’il y a beaucoup moins de pièces mécaniques, Il y a beaucoup moins de risque de tomber en panne avec un véhicule électrique qu’avec un véhicule thermique.

Mr Elon Musk

Ce 2e  plus gros Tweetos américain, compulsif et fantasque qu’est Elon Musk n’admettra pas l’échec. Il apparaît que son secteur automobile n’atteint pas pour le moment l’équilibre, alors que ses autres secteurs, dont SpaceX semblent plus prometteurs. Il est donc envisageable que si Tesla n’était pas en mesure d’augmenter ses capacités rapidement, cela en standardisant ses véhicules, et en offrant donc moins d’options, Tesla  s’allierait un jour à un gros constructeur allemand ou asiatique.

Mais Tesla est toujours une Start Up. 

Il faut noter que bien que Tesla soit une assez grosse industrie automobile, Tesla a malgré tout l’agilité d’une Start Up. Sur le 3e trimestre 2018 Tesla a produit près de 85.000 véhicules ( Dont 56.000 Model3) soit 80% du volume produit durant l’année 2017. Ces 85.000 Tesla sont à comparé aux 66.000 ventes de Porsche et aux 42.000 ventes de Jaguar. 

En cette automne tout semble donc évoluer positivement chez Tesla. Sur le segment électrique Tesla devancerait à nouveau l’Alliance Renault-Mistubishi-Nissan ainsi que les Chinois BAIC & BYD. En ce qui concerne les véhicules Premium, le branding étant le point fort de Tesla, Tesla pourrait doubler les constructeurs allemands sur le marché américain,.

Enfin dans le management, Elon Musk qui cumulait les fonctions de Président du conseil d’administration et directeur, a du céder la présidence à la demande de la SEC. Cela fait suite à ses « tweets » du mois d’août annonçant le retrait de la cote de la société. Tesla s’est aussi vu frapper d’une amende de 20 millions de dollars par la dite SEC. Elon Musk est donc remplacé au poste de président par Robyn Denholm, directrice financière de la société de télécoms australienne Telstra. Présente au Conseil d’administration de Tesla depuis 4 ans, cette ex de Microsytems et de Jupiter Networks a pris ses fonctions le 13 novembre.

La gouvernance de Tesla laissant semble-t-il à désirer.

 

Robyn Denholm 

Notons enfin, que Tesla a conclu récemment un accord avec la municipalité de Shanghai. Tesla devrait construire une usine capable de produire 500.000 véhicules par an, l’investissement est estimé à 2 milliards de dollars.

Conclusion: La différence fondamentale est que tout les autres constructeurs ont juste remplacés des moteurs thermiques par des moteurs électriques sans changer la configuration mécanique du véhicule. SAUF TESLA qui a lui conçu LE véhicule électriqueses moteurs sont situés dans des cylindres en alignement des roues et cela change tout !

Lire post sur Intelligence Artificielle :

https://bernard-jomard.com/2018/04/25/intelligence-artificielle-tout-ce-que-vous-vouliez-savoir-sans-oser-le-demander/

Lire post sur la Révolution des Véhicules Électriques & la Dominance Chinoise

http://bernard-jomard.com/2017/10/29/voitures-electriques-voitures-propres-comprendre-evolution/

Vous souhaitez une vision décalée de votre marché pour développer votre entreprise, interrogez moi : b.jomard@goldman-consulting.com

 


Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

5 commentaires sur “Quel Avenir pour Tesla Face à la Concurrence