Les Néo Bobos ou Post Bobos ont pris le Pouvoir 3


Hier, vous reconnaissiez assez facilement les Bobos, mais aujourd’hui si vous vous retrouvez dans une soirée organisée dans un superbe loft de l’hyper-centre « Boboïsé », et que vous abordez des questions de société, de politique, vous ne reconnaîtrez plus vos bobos, car ils sont devenus des néo ou post bobos.

Conserver une utopie à tout prix

Ces nouveaux bobos sont les enfants de parents ayant le désir de conserver une utopie, propre aux années 1960-1970, des parents « protecteurs » qui se souciaient avant tout de la réussite de leurs enfants. Ces parents leur ont transmis des valeurs de solidarité, de respect, et d’ouverture sur le monde. Ils ont surtout incité leurs enfants à l’expression de leurs personnalités. Cela s’est traduit en fait par une obsession de réussite, et quelques fois de notoriété.  Mais, ces parents ont tout simplement oublié qu’un enfant trop protégé à qui on donne tout ce qu’il veut, développe « une mentalité de droit » et ignore les sacrifices qu’il a fallu faire pour en arriver là!

Néo Post Bobos high tech-start upers

Si nous voulions être précis, il faudrait aujourd’hui qualifier ces bobos de « Néo/post bobos héritiers de certaines thèses de  Proudhon » ou « Néo Post Bobos high tech-start upers » vivant en même temps, dans une forme de télé-réalité à la NetFlix ou tout est devenu Story Telling bienveillante.

Ce groupe (classe) social qui s’est énormément enrichi depuis son apparition dans les années 1970, est vraiment devenu le cliché des « Bobos in Paradise » de David Brooks. Ils possèdent de coûteux véhicules hybrides ou électriques, car ils sont bien sûr écologiques. Ils possèdent aussi de superbes résidences parfaitement isolées mais qu’ils climatisent, voyagent beaucoup en avion, et, passent leurs vacances dans des pays ayant une forte vocation ‘sustainable » comme le Costa Rica. Ils ont aussi assez souvent une barbe naissante.Ils bannissent bien sur les OGM, inscrivent leurs enfants dans les meilleures écoles ou universités privées. En résumé, ils prônent assez souvent l’écologie intégrale à la manière du bien aimé pape actuel.

Ceux que Michel Clouscard définissait comme bourgeois libéral libertaire, économiquement à droite, et idéologiquement à gauche, et qui se prétendaient du peuple tout en possédant « en même temps » un gros patrimoine et d’importants revenus, ont en fait discrètement pris le pouvoir directement ou par procuration depuis 2010. Ils sont bien sur contre les classes sociales, alors qu’ils en ont créé une la classe sociale des « en même temps » .

Écologistes, urbains, arrogants.

Et possédant un zeste de mépris social etc. Résultant d’une mutation positive des yuppies des années 1980, dont le mode de vie bourgeois s’était hybridé avec les valeurs bohèmes de la contre-culture des années 1960-1970. Ces « Néo post Bobos Proudhonismes » ont en fait ,fait évoluer la « philosophie » de Pierre-Joseph Proudhon. « L’anarchie, c’est l’ordre moins le pouvoir. » Ils adorent l’ordre qui leur profite, et haïssent de plus en plus le pouvoir et les hommes qui le représente, sauf si ce pouvoir est exercé par un de leurs congénères un peu fanfaron, et doté lui aussi d’un zeste de mépris social. 

Héritiers de Proudhon, un des premiers penseurs libertaires

Rappelons que Proudhon, économiste, sociologue français, théoricien du socialisme est considéré comme un des premiers penseurs libertaires. Sans jamais cesser de se prévaloir de l’anarchisme. Sa philosophie politique et sociale prit une orientation toujours plus libérale.

Pour Proudhon qui affirmait que « Le véritable révolutionnaire est essentiellement libéral « En jouant sur pratiquement tout le registre du paradigme libéral sans jamais perdre de vue son idéal égalitaire (mais non pas égalitariste) de justice sociale fondée sur la mutualité volontaire des services. Proudhon parvient au soir de sa vie à proposer un authentique individualisme libéral de progrès pour tous, populaire et libéré de son atavisme « bourgeois ».Un libéralisme de gauche anti-collectiviste et anti-étatique, en quelques mots la définition de nos néo/post-bobos.

Le  » Proudhoniste » comme le « néo ou post boboiste » est un pragmatisme, autrement dit, le contraire d’un idéalisme, les parents des néo bobos étaient eux des idéalistes nominalistes. Leurs enfants sont eux des réalistes qui vivent grâce à leurs revenus élevés dans une immédiateté consommatrice de produits citoyens.

Liberté et individualisme

Liberté de conscience, liberté de la presse, liberté du travail, liberté des consommer des produits labellisés « post-bobos » 

Rappelons aussi, que Proudhon et son programme politique profondément individualiste et anti-étatiste prônait la liberté de conscience, la liberté de la presse, la liberté du travail, la liberté de l’enseignement, la libre concurrence, la libre disposition des fruits de son travail, la liberté à l’infini, la liberté absolue, liberté partout est toujours ! La liberté, donc, rien de plus, rien de moins. Le laisser-faire, laissez-passer dans l’acception la plus littérale et la plus large ; conséquemment, la propriété, en tant qu’elle découle légitimement de cette liberté. Vous reconnaissez les néo/post-bobos ?

 

En résumé Proudhon était foncièrement anarchiste, individualiste et anti-étatiste.  On retrouve nombre de ses héritiers, dans le secteur financier c’est les  « anarcho-capitaliste-libertarian » . Ils ont aussi présents dans les médias, la communication et assez récemment dans la politique. Des hommes et femmes qui sont déconnectés et n’ont pas la mentalité d’hommes du peuple, et qui jusqu’à très récemment votaient à gauche. Depuis 2016 ils se sont rapprochés d’un ordo-libéralisme assez naturellement traditionaliste.

Qui sont-ils

Qui sont donc ces « Néo/post bobos Proudhonistes » qui ont pris le pouvoir ? En Amérique du Nord, on en trouve beaucoup à Wall Street qui sont les fils d’ardents communistes ou socialistes français ou européens. On pourrait aussi citer les enfants de Trump ou de Clinton (pouvoir par procuration) au Canada on citera bien sur le fils Trudeau. Jusqu’à très récemment ils étaient aussi très nombreux dans la City à Londres.

On y retrouvera de nombreux membres du gouvernement, et bien sur X autres adorables personnages et journalistes clefs des chaines de Télé et d’autres médias, ainsi que quelques très fortunés patrons, de presse, de la finance, de la mode ou de l’IT.  Presse aussi post-bobos formatant nos esprits afin que nous, start-upers, directeurs artistiques, créatifs, journalistes, féministes, anti-consuméristes, soyons conviviaux, que nous aimions nos voisins, et, les immigrés (not in my backyard of course)

Les nominalistes sont devenus des réalistes adeptes de l’identité heureuse

Les ex-bobos « nominalistes » vivaient eux dans un monde mythifié plein de migrants à accueillir, de criminels en voie de réinsertion et de nourritures bonnes pour le corps et l’esprit. Néanmoins, et « en même temps », un monde essentiellement « not in my garden » … Les néo/post bobos Proudhonistes sont devenus eux plus « réalistes »

Le Néo Post bobo Proudhoniste est aussi pour l’identité heureuse de l’homme et de la femme, mais est contre l’égalitarisme qui fragilise les hommes dans leurs virilités. Il n’achète que de produits locaux, fait du yoga ou du Pilate, se déplace assez souvent en vélo, en hiver dans une doudoune super luxe, alors que le bobo de gauche utilisait un deux roues motorisées. Il a aussi trois enfants,  est très attaché au recyclage, mais il voyage bien sur en business classe.

Enfin les post-bobos ont aussi leur habitudes d’alimentation

Il fait très attention à son alimentation, il est assez souvent Flexitarien  (en même temps) et limite sa consommation de viande et de poisson, mais on trouve de plus en plus de Végane, qui exclut toute forme d’exploitation de l’animal. Il ne porte pas de matières issues des animaux. Enfin, il fait quelques fois son pain, et, ses jus de gingembre carotte.

En résumé, la post-Boboitude, c’est Mondialisation,Végan bio, Citoyenneté, Quasi-Mixité , pseudo-Solidaire, bistronomie, gentrification , tous cela  « en même temps » mais not in my garden ou je cultive ma bobo hypocrisie, dotée d’un zeste de mépris social.Mon billet peut vous paraître très cliché, mais ne croyez vous pas que ces post-bobos sont eux de vrais clichés ?

Enfin, cette nouvelle classe qui est « adorable » aura le pouvoir pendant 5, 10, 15 ans, il va falloir vous y habituer !

Vous souhaitez une étude décalée sur votre secteur d’activité, ou découvrir de nouvelles possibilités audacieuses. Besoin d’accompagnement , ou d’organiser une conférence, une table ronde, un brain-storming, N’hésitez pas à me contacter adresse mail & téléphone disponible surConsultant Senior Développement

Bobos et Communication Politique:

https://bernard-jomard.com/2018/06/19/communication-politique-regles-d-or-tele-realite/

Bobos et Populisme

https://bernard-jomard.com/2017/03/27/populisme-postcommunisme-islamisme-elections-et-naissance-de-contre-societes/

Bobos et migrants:

https://bernard-jomard.com/2016/03/09/refugies-migrants-regardons-la-verite-en-face/

Quels outils de communication les Bobos utilisent-ils pour prendre le pouvoir:

http://bernard-jomard.com/2017/01/03/influenceur-neo-bobos-post-bobos-pouvoir/

Billet déjà publié sur  Forbes ,plusieurs Huffpost et  X autres medias.


Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

3 commentaires sur “Les Néo Bobos ou Post Bobos ont pris le Pouvoir

  • Zenon

    En ce qui concerne Trump, au contraire de ce qu’il voulait faire croire, ce n’est qu’un médiocre fils à papa ayant piètrement réussi dans les affaires malgré les prêts et transferts d’argent du père (il me semble que s’il n’y avait pas déjà prescription en la matière aux USA, il serait sous le coup d’une enquête pour fraude fiscale ou à tout le moins dissimulation de donations), né (pardonnez-moi cette vieille expression) avec une cuillère d’argent (entre les mains) dans la bouche (millionnaire en $ gràce à ‘daddy’, dés l’âge de huit ans (dépôt de 500 000 $ chaque année sur un cpte, depuis ses 3 ans). Maintenant, il faut lui reconnaître au moins une réussite, celle d’avoir su capter les votes de ceux qu’on appellle en ce moment en France, (les équivalents( des gilets jaunes chez l’oncle Sam (méprisés sous le sobriquet de rednecks ou encore si l’on traduisait en français, plouc de nos campagnes.