La terre est redevenue plate et la Chine est redevenue l’empire du milieu


 

La terre est redevenue plate et la Chine est redevenue l’empire du milieu.Et, la Chine en est-elle le centre de gravité ?

Nous assistons c’est indéniable, depuis quelques années au retour de l’empire du milieu. La chine est elle, aujourd’hui profondément convaincue d’être à nouveau le centre de gravité de l’univers. Rappelons, que ce retour a été rendu possible grâce à la décision prise par l’OMC en novembre 2001, lors de la conférence ministérielle qui s’était tenue à Doha (Qatar) C’est lors de cette conférence que la Chine a été reçu comme 143e membre de l’Organisation mondiale du commerce (OMC)

Seize ans plus tard nous devons admettre que nous occidentaux dont le FMI avons des difficultés à admettre que la Chine est devenue la première économie mondiale

Si on s’en tient tout simplement aux données qui figurent dans le « World Economic Outlook » d’octobre 2016, on note que le poids du PIB de la Chine (en « parité de pouvoir d’achat ») représente 17,3% du PIB mondial, contre 15,8% pour celui des États-Unis, la zone euro pesant elle 12%, le Japon 4,2%, l’Allemagne 3,4%,et la France 2,3% etc.

Ce qui étonne en revanche c’est que le FMI continue de qualifier les États-Unis de « première économie mondiale » et la Chine de deuxième. Il est clair que nous refoulons, au sens freudien du terme, la réalité de la Chine « première économie mondiale ».

Si la Chine est devenue le centre du monde en 15 ans, quelles analyses devont nous faire pour imaginer la Chine dans 15 ans ?

La Chine, est depuis des centaines d’années le premier pays au monde par sa population. Mais il faut savoir, que sa population n’atteindra certainement jamais le 1,5 milliard d’habitants, elle plafonnera certainement dans 15 ans pour ensuite décliner !Cela pourrait être modifié par la fin de la règle de l’enfant unique, règle modifiée en 2016.

Ce pays a aujourd’hui un avantage économique considérable car 70 % de sa population est d’âge actif (15-59 ans), à comparer à 54 % au Japon. En Chine il y a donc aujourd’hui peu de personnes économiquement dépendantes, mais la part des personnes âgées de 65 ans ou plus, qui était de 7 % en 2000, devrait atteindre 24 % en 2030-2040.Dans les 25-30 ans, la Chine comptera alors entre 220 et 250 millions d’actifs de moins qu’aujourd’hui, c’est considérable pour l’usine du monde !

Je n’aborderais pas le déficit du nombre femmes, 104,9 hommes pour 100 femmes en Chine en 2010, juste derrière l’Inde, le pays le plus « masculin » au monde, avec 106,4 hommes pour 100 femmes.

Si nous souhaitons donc imaginer ou en sera la Chine dans quinze ans, il nous faut cesser de regarder ce pays au prisme du modèle démocratique occidental.

La Chine sera encore pendant longtemps le pays du mercantilisme pur et dur. Cela est « culturel » et d’autant plus compréhensible après un siècle de pénuries et privations. Il est clair pour tous les connaisseurs de la Chine que les Chinois aspirent essentiellement au progrès matériel et en parallèle a un certain repos politique.

Ce qu’il faut aussi admettre, et cela ne fait aucun doute, c’est que la Chine est en train de créer avec beaucoup de succès une zone de co-prospérité en Asie

Il faut aussi savoir, que les chinois désirent vivre et consommer comme les occidentaux sans toutefois être gouvernés comme nous. Il est très clair qu’Ils ne veulent pas nous ressembler mais ils ne savent pas encore très bien ou se situe leur modèle.

La Chine a construit une grande muraille de près de 8.800 kms pour se protéger des envahisseurs. Depuis 2001, la Chine construit, n’ayez aucun doute sur ce sujet, un sanctuaire ou une nouvelle grande muraille, culturelle, technique et scientifique pour se protéger des occidentaux. Souvenez-vous que Les GAFA ont envahi le monde, sauf la Chine !

L’autre grande différence à ne pas oublier, c’est que notre monde occidental est lui dominé par le Christianisme alors que la Chine se situe dans un monde panthéiste, philosophie ou sensibilité qui voit Dieu manifesté dans toute la nature. La mentalité chinoise ne se fonde donc pas sur l’attente d’un monde meilleur au paradis, mais à un monde meilleur sur terre

Enfin, la Chine est convaincue que le temps travaille pour elle, elle attend patiemment son heure, elle ne prendra jamais de décision hâtive qui lui ferait « perdre la face » sur la scène mondiale. Pour ne pas « perdre la face », la Chine sera toujours prête à accepter les frustrations générées par les occidentaux.

On oublie aussi trop souvent, que pour beaucoup de peuples,dont les chinois, Modernité n’égal pas occidentalisation.

Enfin pour ses voisins ou pour les Africains, la Chine ne ressemble pas aux puissances coloniales, elle ne donne pas de leçons sur la démocratie et les droits de l’homme. Elle ne sera ne pas la nouvelle puissance impériale. Son principe de non-ingérence la fait s’accommoder de relations avec des soft dictatures et avec le Soudan et le Zimbabwe.

Nous mentionnerons aussi la diaspora chinoise éparpiller autour du monde, qui participe chaque jour à la promotion du pays et de sa culture !

Billet déjà publié sur plusieurs Huffpost et autres medias.

Conclusion :

Après la répression de Tien An Men, Deng Xiaoping en janvier 1992, Incita les Chinois à ne pas avoir peur de s’enrichir, et, cela fut le début de la période de libéralisation marquant la nouvelle ère économique en Chine. Sa célèbre phrase, « To get rich is glorious » sera enrichie de « Il faut prélever les éléments positifs du capitalisme pour édifier le socialisme à la chinoise. »

Souvenez vous, cette Phrase avait déjà été utilisé par un premier ministre français le protestant François Guizot en 1848, et plus récemment par Emmanuel Macron.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *